Partagez | 
 

 Morgan Walsh

Aller en bas 
AuteurMessage
MessageSujet: Morgan Walsh   Lun 24 Sep - 11:47



Morgan Walsh

Âge : 32 ans

Surnom : Tête de pioche (aux mines), Le Professeur (au sein de la rébellion)

Ville de naissance : Sältzbürg

Rang social : Minier

Caste : Minier 

Métier :  Chef de groupe, spécialisé dans l'excavation des Profondeurs
Rusé ● Cynique ● Cultivé ● Contestataire ● Têtu


Montre-moi ta bobine...

Morgan est un authentique représentant des Mines et il en possède toutes les caractéristiques physiques : plutôt grand, bien taillé, les cheveux noirs tirant sur le gris, les yeux gris foncés, une barbe de trois jours, qu'il rase régulièrement mais qui repousse inlassablement en quelques heures à peine. Il a le regard vif, malin, la langue acérée, la répartie facile et cinglante. Ses vêtements sont toujours poussiéreux mais neufs, soigneusement raccommodés. Il donne une impression de négligence à cause de ses vêtements trop grand et pourtant il se fait un point d'honneur d'être toujours frais et propre.
Il possède une cicatrice nette au niveau du menton, souvenir d'une bagarre qui a failli très mal tourner pour lui.


Niveau de force (de 1 à 10) : 7 (parce qu'il ne mange pas à sa faim. C'est déjà impressionnant pour les faubourgs et s'il était mieux nourri il serait probablement plus fort).
Capacités de combat (de 1 à 10): 7 : Utilise surtout le bon vieux combat de rue. Ses poings frappent forts et juste. Ne suit aucune règle et n'a aucune honte à pratiquer des coups bas.
Charisme (de 1 à 10) : 8 : C'est son arme principale pour servir la rébellion. Morgan est un meneur né, qui attire l'attention des Miniers et obtient leur fidélité. Il sait trouver les mots justes pour convaincre et réveille en vous le sentiment d'injustice qui dort depuis bien trop longtemps.



Je suis ce que je suis

Morgan est têtu comme une mule, bagarreur et parfois un peu obtus. Il croit en la rébellion, en la possibilité de renverser le pouvoir en place et ce grâce à la violence. Sur ce point lui et Pikes ne sont pas d'accord et ils se prennent souvent le bec à ce sujet.

C'est un bon gars, fidèle jusqu'à la mort et qui sera toujours là pour les Miniers, sauf s'il les considère comme des traîtres. Il déteste les contremaîtres et les Von Heiligen, crache sa haine sur tout ce qui s'approche de près ou de loin de l'aristocratie et du monde marchand. Parfois violent - tant dans ses actes que dans ses propos – il ne peut être calmé que par Pikes, qui est capable de l'apaiser d'un simple geste. Profondément malheureux, sérieusement dépressif, Morgan noie souvent ses démons dans l'alcool, lorsqu'il parvient à en trouver. Il n'a cependant jamais touché à la Sélidoine et ne compte pas essayer de sitôt.

Intelligent, intéressé par tout, très manuel, il aurait pu devenir Erudit si sa mère n'avait pas tout fait pour le faire passer pour un idiot. En effet la haine est familiale, se transmet, et il était hors de question pour la famille Walsh de voir l'un des siens rejoindre le Centre. Il a appris facilement à lire et écrire et aide souvent les Miniers qui n'en sont pas capables, malgré l'école. Sa soif de connaissance l'encourage à récupérer des livres auprès des contrebandiers. Il aime lire et apprendre mais reste bloqué par son manque d'éducation – ayant arrêté l'école en même temps que les autres.

Morgan parle bien et captive. Même s'il a tendance à déformer ses lectures – mal menées jusqu'au bout – il n'hésite pas à utiliser ce qu'il sait pour aider les autres mais aussi les convaincre de rejoindre la Rébellion. C'est sa relative connaissance des choses et sa soif de transmettre qui lui ont valu le surnom de Le professeur. De nombreux enfants viennent d'ailleurs le voir pour lui demander de l'aide dans les devoirs et il a à cœur d'aider chacun à être le plus malin et éduqué possible, persuadé que la révolution se fera aussi bien par les poings que par le cerveau.

C'est aussi pour cette raison qu'il fait sortir régulièrement un journal pirate, tenu par le Rébellion. Les locaux se trouvent dans la zone souterraine.

Il veut ouvrir les yeux et les esprits, soulever les cœurs pour les inviter à la révolte. Ce n'est pas pour rien que Pikes en a fait son bras droit et s'appuie volontiers sur lui tout en le surveillant, bien conscient que Le professeur est aussi bien un allié précieux qu'un être dangereux pour la cause.
Sa fierté et sa grande gueule le perdront peut-être mais il s'en fiche. Mourir pour la cause vaut la peine, c'est du moins ce qu'il croit du plus profond de ses tripes.



Niveau d'éducation : 6 (à son grand regret. Il espère pouvoir évoluer)
Niveau d'intelligence (de 1 à 10) : 7



Bout de moi

L'alcool avait fini par lui monter à la tête, au point que sa vision était devenue floue. Avachi sur une table, à moitié ivre mort dans une taverne de la zone souterraine, il essayait d'oublier ce nouveau coup de grisou, celui qui avait arraché les membres d'un de ses précieux amis, et écrasé sans pitié certains autres.

C'était la vie et il le savait, mais ça ne l'empêchait jamais de sentir cette blessure au niveau du cœur, ce saignement permanent qui dispensait ses fluides dans son organisme, empoisonnant son humeur et le plongeant dans la morosité. Comme beaucoup il était en deuil, mais son deuil à lui ne pourrait jamais prendre fin. Il se souvenait de chaque mort, n'était pas capable de replonger tête la première dans sa vie, comme les autres. Les cadavres ne s’effaçaient pas les uns les autres, il s'additionnaient plutôt, formant une montagne qui bouchait sa vue et ses horizons. Il n'y avait plus que la Rébellion, ce point de lumière qui brillait plus fort, l'invitant à espérer, à invoquer un jour meilleur qui verrait la fin de ce système.
Un autre type de mort, terriblement salvatrice, qui nettoierait dans le sang toutes ces vies gâchées pour la fierté de certains.

Il comprit qu'il pleurait lorsqu'une goutte humide tomba sur sa main, vite suivie d'une seconde. Les épaules basses, la barbe drue, les yeux humides, il avait l'impression de n'être qu'un vieux chiffon humide que l'on utilisait pour essuyer la poussière des tables. C'était peine perdue, elle revenait sans cesse et le chiffon s'avérait bien inutile : il finirait à la poubelle troué et usé, avec l'impression de n'avoir fait qu'un boulot superficiel, sans changement.

« Je savais que je te trouverai ici »
Il sentit la main sur son épaule, et cette voix perça le brouillard de la peine et de l'alcool.
Edouard Pikes... qui d'autre était capable de pareil miracle ? La main de son ami était une corde à laquelle s'accrocher et se hisser. Il releva les yeux, croisa ceux – infiniment noirs et forts – de son idole et meneur. La lueur qui brillait dans ce regard-là vous invitait à le suivre jusqu'au bout du monde, à lui offrir aveuglément sa confiance. Pikes brillait d'un halo lumineux, une aura qui vous entourait et vous protégeait. On mourrait sans hésiter pour ce genre d'homme, pour l'aider à valider et asseoir ses idéaux.

« Boit et pleure ce soir, si ça te fait du bien, mais demain reviens-moi avec l'esprit propre et fort. J'ai besoin de toi, j'ai besoin de tes mots qui savent où aller et de ta voix qui aide à porter la mienne. Continue à inscrire les noms des morts sur la stèle de ta mémoire et ne les oublie pas pour que, un jour enfin, tu puisses tous les prononcer sur le cadavre de la famille royale. »
Il savait... oh oui il savait le réveiller, le galvaniser. Morgan souleva la main pour la poser sur celle de son chef et la serra, comme une réponse, une promesse, un signe qu'il avait compris et qu'il le suivrait jusqu'à ce moment.
« Bien Morgan, parfait. Toi et moi on a des projets et on réussira là où les autres ont échoué. Vers la mort et le changement ».



Histoire de famille

Mis à part Edouard Pikes (qu'il considère comme un frère, et son ami le plus précieux), Morgan est seul. Son père est mort dans les mines lorsqu'il était enfant, sa mère s'est éteinte des suites d'une longue maladie des bronches. Il avait deux frères et une sœur : les deux premiers sont morts en bas âge, la seconde a été tuée par un aristocrate jaloux. S'il ne craint pas sa propre mort, il est par contre terrorisé à l'idée de perdre ses proches. Sa nouvelle famille c'est son groupe de mineurs, et la Rébellion. Il les protège de toutes ses forces, n'hésitant pas à prendre les risques pour sauver ses amis.



En parlant de vous...

Je, soussigné Morgan Walsh déclare avoir pris connaissance du règlement et m'engage à suivre les règles de bonne conduite sur le forum.

Pseudo : Boukoum'
Avatar : Impossible à dire ! Original d'un artiste qui m'a tapé dans l'oeil, mais je n'ai pas pu retrouver le dessinateur !
Un petit message ? Chauuuud, cacaooo.

MessageSujet: Re: Morgan Walsh   Sam 29 Sep - 10:52

Bienvenue !



Bonjour et bienvenue, le Maître te salue bien bas.

Te voilà désormais validé et près à rejoindre la ville.
N'oublies pas de créer ton journal de bord (obligatoire). Ensuite tu pourras aller faire quelques demandes spéciales si tu as besoin d'un lieu en particulier. Si tu as envie de te faire la main, tu pourras également t’entraîner sur le rp de groupe réservé à ta caste Sombre Lucky day

PS : Pense à mettre les liens de ton Journal de bord et de ta fiche dans le profil, pour que les copains puissent voir plus facilement les aventures de ta vie.

Au plaisir de te croiser !


 
Morgan Walsh
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marie Morgane (Mary Morgan) :
» Je t'insupporte, tu m'insupportes, on s'insupporte ! (Morgan & Becky)
» Pour Morgan le blondasse trop bonnasse.
» Sennar Walsh Cavalier d'Hazufel ; Arthur Cavalier de Kita ; Flynn Rider Cavalier de Waterloo
» Morgan Hayward [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Draümbell City - Forum RPG - Steampunk :: Bienvenue en ville :: Personnages excentriques :: Fiches validées :: Fiches des Miniers-
Sauter vers: