Partagez | 
 

 Les bonnes danses font les bons alliés

Aller en bas 
AuteurMessage
MessageSujet: Les bonnes danses font les bons alliés   Lun 26 Nov - 22:22



C'était un soir assez calme, comme quelques fois en semaine. Les quelques habitués étaient bien évidemment au rendez-vous, se délectant des charmantes demoiselles ensorcelantes qui dansaient et se défloraient dans un show sensuelle.
Mais rien qui ne demandait la présence de la tenancière dans le cabaret.

Alors, Lady De PontMercy était à l'étage - au dernier étage - dans ses appartements privés, en train de se dévêtir de sa longue robe rouge qu'elle avait porté tous le jour. D'habitude, elle ne mettait que des vêtements sombres, essentiellement du noir. Mais parfois, il lui arrivait de se montrer extravagante - plus que d'habitude - et d'oser la couleur.
Alors qu'elle se retrouvait en fond de robe de couleur chair dans son salon privé, son valet toqua et entra, annonçant l'arrivé de l'héritier dans le Chabanais.
Elle n'était nullement gênée d'être en petite tenue devant cet homme. Il l'avait déjà vu comme ça, et puis elle vouait à son valet une grande confiance et estime, alors bon. Rare étaient les personnes qui pouvaient se vanter d'avoir vu la Lady dans une tenue si légère - car même si elle dirigeait un établissement très « ouvert », Elena ne faisait pas partie des danseuses et ne mettait que des robes élégantes et sexy, mais ne dévoilant jamais son corps.

Bien qu'elle s'était octroyée une soirée de repos, laissant à ses filles et son valet le soin de gérer le Chabanais ce soir là - ce qu'elle se permettait de faire lorsque c'était calme - elle ne pouvait pas ne pas aller saluer Lukàs. Il était l'un de ses clients les plus fidèle et surtout totalement charmant.
Elle ne voyait pas vraiment en lui un ami, mais du moins elle l'appréciait et l'estimait assez pour avoir l'envie de retourner en bas et lui adresser ses salutations.

« Merci, je vais descendre. »


Un sourire à son valet, et voilà déjà que la Lady entreprit de remettre sa robe rouge. Après un rapide coup d’œil dans le miroir - car elle se devait d'être toujours parfaitement présentable - elle quitta alors ses appartements, descendant les deux étages jusqu'à la salle principale.
Lukàs n'était pas difficile à repérer, l'héritier avait sa place habituelle : Sur l'un des divans rouges se trouvant non loin de la grande scène ou les filles avaient pour habitudes de faire leurs prestations. Il avait de ce fait, tout le loisir de pouvoir regarder les danseuses et inversement - de là ou il était, la salle entière pouvait le voir.
Elle s'approcha alors doucement, presque langoureusement, venant se poster debout auprès de lui, plaçant ses mains délicates sur ses hanches, tout en le regardant.

« Lukàs, c'est toujours un plaisir de te voir. »

Il faisait parti des rares personnes à qui elle offrait un vrai sourire sincère. Bien qu'au départ, lorsqu'ils s'étaient rencontré pour la première fois, elle n'avait vu qu'en lui un potentiel moyen de gravir pas à pas les échelons de la noblesse, au fil du temps, elle avait apprit à le connaitre, et ne pouvait s'empêcher de trouver ce petit héritier charmant de bien des manières. Contrairement à d'autres nobles haut placé qui venaient ici, elle n'avait jamais fait de charme à Lukàs. Elle ne le voyait pas - plus - comme un client, mais comme... disons-le, un allié.


Dernière édition par Elena De PontMercy le Sam 1 Déc - 12:17, édité 1 fois
MessageSujet: Re: Les bonnes danses font les bons alliés   Lun 26 Nov - 23:38

***

Dans 90 pout cent des cas Lukàs ne venait pas au Chabanais pour voir les danseuses, mais pour réfléchir... ça pouvait paraître étrange au premier abord – difficile de penser avec de jolis culs et de jolies seins devant les yeux – mais quand on connaissait l'héritier ça n'avait rien d'étonnant. Il n'aimait pas faire comme les autres.

Fréquenter l'établissement tenait plus du calcul que du réel désir : il voulait être vu, toujours... Il désirait que les journaux officiels étalent sa lubricité et son manque total de respect pour l’éthique, étale ses affres et ses vilaines habitues auprès de la population mais aussi – au surtout – des Nobles. En peu de temps Lukàs avait été effacé de la scène politique pour entrer dans celle de la cour et des courtisans. On voulait lui plaire à lui, attirer son attention, suivre ses habitudes et son mode de vie. Oh il ne pouvait pas battre Agnes pour lancer les tendance mais, tandis qu'elle s'occupait des chiffons et des chevelures, lui influençait les pratiques au lit... une autre manière de froisser les matières.

Les observateurs attentifs auraient sans doute pensé que Lukàs ne perdait pas une miette du spectacle qui se déroulait sous ses yeux. Ses pupilles bougeaient au rythme lascif des danseuses mais, pourtant, il ne les voyait pas vraiment, plongé dans des pensés qui lui étaient propres, pleines de magouilles politiques, de calcul et aussi – en fond, parfois – de rêves de voyages. On s'échappait comme on pouvait, n'est-ce pas ?

Il sentit la présence de la tenancière plus qu'il ne la vit, et détourna la tête pour fixer vers elle son regard charbonneux. Aussitôt il composa un sourire de façade, chaleureux et séducteur, avant de se relever et de venir s'emparer de la charmante main, qu'il vint baiser en pliant le buste, sa main libre repliée sur le torse :

« Dès que tu entres dans cette pièce, on ne peut plus voir que toi, ma chère. Cette robe te va particulièrement bien, au point de te faire éclipser tout le reste ».
Il ne mentait pas, elle était réellement splendide, plus raffinée et plus naturelle que toutes ces femmes trop fardées entre les jambes desquelles il se roulait. Il détestait les nobles, leurs maquillages et leurs crèmes. Chaque fois il avait l'impression qu'elles ajoutaient une couche de plus sur sa peau à lui, déjà bien trop épaisse.

Il laissa couler son regard sur sa droite, observant deux hommes qui observaient dans leur direction. Parfait.
Sans plus attendre il se redressa et rendit sa main à Elena, bien conscient qu'un baise-main ne devait pas durer, sous peine de devenir déplacé.

« Je suis honoré que tu te déplaces pour m'accueillir, comme toujours. Te voir illumine ma journée. »
Il fallait bien dire aussi qu'elle avait été lourde et nuageuse, comme souvent ces derniers temps. Ilo n'aimait pas les semaines précédent le Tag Der Toten...
Trop de mauvaises choses en découlaient toujours.

***
MessageSujet: Re: Les bonnes danses font les bons alliés   Mar 27 Nov - 0:15



Ha, Lukàs et ses bonnes manières, c'était vraiment plaisant. Trop d'hommes semblaient oublier l'importance de courtiser une femme, de la faire se sentir belle. Oh bien-sûr, elle n'avait nullement besoin des compliments de l'héritier pour savoir qu'elle était ravissante. Contrairement à beaucoup de femmes, Elena n'avait pas besoin de forcer sur le maquillage. Son visage en cœur, ses yeux en amandes et ses lèvres boudeuses faisaient déjà tout le travail, et naturellement. Se maquiller de trop n'aurait que rajouter des artifices qui auraient ternis sa beauté si douce et naturelle. En revanche, le compliment sur sa robe la fit sourire. Elle n'avait que trop peu l'habitude de porter ce genre de toilette, et qu'un homme comme Lukàs lui fasse un tel compliment ne pouvait que ravir la Lady.

« Ravie d'illuminer ta... mine grise, mon Lukàs. »

Difficile de cacher ses émotions à Elena. Pour elle, les façades étaient importantes, et la présentation aussi. Après tout, son métier était fait de faux semblants, de sourire charmeurs et commerciaux. Alors le jeune homme pouvait bien lui offrir quelques beaux sourires et compliments, elle ne se doutait que trop bien qu'il n'était pas dans le meilleur des états. Après tout, ça faisait un long moment qu'il venait ici, et Elena savait reconnaître les clients qui venaient pour regarder, pour consommer ou pour soupirer. Lukàs était de ceux-là. Ils étaient rare, mais quelques énergumènes venaient ici, non pas principalement pour se délecter de la présence des filles, mais bien pour fuir leurs quotidien quelques heures, et avoir le loisir de se poser pour réfléchir.

« Souhaites-tu quelque chose à boire peut-être ? Ou à consommer ? »


Un mot choisit avec soin. Il faisait parti de ses clients proches, et par conséquent l'héritier avait le droit de profiter plus intimement des filles - qui elles, ne disaient jamais non pour quelques heures avec lui. Après tout, contrairement à sa sœur Agnès, le jeune homme était d'un style plutôt... dévergondé, et ses filles étaient toutes enchantées à l'idée de pouvoir être choisit pour passer une nuit avec l'héritier.

« Qu'est-ce qui t'amène ce soir Lukàs ? »

Elle s'était assise à côté de lui, les jambes croisées avec élégance, sa main accoudée sur le dossier arrière du divan. Elle fixait l'héritier de son regard envoûtant, tout en lui souriant avec bienveillance. Malgré le fait qu'elle soit manipulatrice et qu'elle ne fasse jamais les choses sans y trouver un intérêt quelconque, Elena savait porter une oreille attentive aux gens dont elle se considérait proche. Et ce petit minet faisait parti de ces gens-là.
MessageSujet: Re: Les bonnes danses font les bons alliés   Lun 3 Déc - 15:51

***

Oh le double sens ne put échapper à l'héritier, qui indiqua simplement sa table, sur laquelle reposait un simple service à thé. Si en matière de conquêtes Lukàs se montrait gourmand et exigeant, pour ce qui était de la boisson et de la nourriture il s'avérait faible consommateur. Même durant les soirées des Nobles, il ne faisait que mimer, faire semblant de boire jusqu'à l'ivresse. Au fond il était bien trop malin pour risquer de perdre le contrôle.
Et puis sa paranoïa prenait trop souvent le dessus : il avait toujours peur de finir empoisonné.

« Pour ce qui est du second type de consommation, le plaisir des yeux me suffit bien amplement, et je préfère une agréable conversation en ta compagnie qu'une action moins... vive »
Qui nécessitait tout de même l'usage d'une langue,  mais pas vraiment aux mêmes fins...
Et puis, rien qu'à l'idée d'un nouveau rapport, son estomac avait fait un bon jusqu'à sa gorge. Il n'en pouvait plus de tous ces rapports, de toute cette chair... son lit l'appelait pour un véritable sommeil, pas pour une simple étreinte sans vie, qui lui demandait une énergie qu'il n'avait plus. Lui qui pensait faire de son vice une simple question d'image, une manière de passer pour un écervelé ne pensant qu'au stupre, il s'était laissé enfermé dans cette conception de lui-même, au point de s'y perdre. Il devait toujours trouver de nouvelles choses, de nouvelles positions, de nouvelles finesse. Le plaisir avait disparu depuis longtemps, en même temps que la plus petite étincelle de désir et d'émotion.
Ainsi que la tendresse. Un amour mécanique, propre et calculé, sans le moindre naturel.
Il enviait la pudeur d'Agnes, parfois.

« En réalité je ne viens pas tout à fait pour rien... j'ai un petit service à te demander, ainsi que... disons que j'ai besoin d'un endroit tranquille pour quelques rencontres, et une tenancière qui me couvrirait, et ferait preuve d'une grande discrétion »
Ce qu'Elena pouvait parfaitement offrir vu sa situation.
« Tu sais où je pourrais trouver ça ? »
Dans son établissement, bien sur... c'était une question purement rhétorique.

Et il ajouta, l'air de ne pas y toucher :
« Comment va Nishiki, au passage ? »

***
MessageSujet: Re: Les bonnes danses font les bons alliés   Mar 4 Déc - 9:22




Voilà pourquoi Lukàs est de loin son client préféré : il manie la flatterie à la perfection. Ce n'est pas trop, mais juste assez pour qu'Elena en apprécie toutes les saveurs, chacun des mots. Elle ne sait pas vraiment ce que Lukàs ressent à son égard, mais elle penche pour un semblant de complicité. Après tout, le Chabanais est l'un des lieux préférés de l'héritier - du moins, elle l'espère - vu le temps qu'il passe ici. En tout cas, elle, s'est prise d'une certaine affection pour lui. Oh, rien de déplacé, mais elle admire ce jeune homme avec autant de responsabilité. Il n'est pas compliqué de se rendre compte qu'elle est pour la « team Lukàs » concernant le trône. Et puis, être en opposition avec sa sœur Hélène, qui elle est une fervente admiratrice d'Agnès Von Rosen la ravie au plus haut point.

Un petit sourire d'amusement passe sur ses lèvres. L'héritier a l'art et la manière de demander des services, sans jamais demander clairement, simplement en laissant sous-entendre. Comment Elena peut-elle lui refuser, surtout qu'elle est disposée à l'aider, et qu'elle en a les moyens. Son sourire se fait plus doux, en regardant le prince devant elle. Elle s'approche un peu de lui, même si personne n'écoute autours d'eux, elle préfère éviter les oreilles indiscrètes. Elle pose une main sur son bras, pour réduire la distance. Oh, avec Lukàs, elle n'est pas dans un jeu de charme. Plutôt... dans une relation d'une certaine complicité, disons.

« Mon salon privé est à ta disposition, Lukàs. Et si tu ne veux vraiment pas être vu, l'entrée par les loges te sera autorisé. »


Elle ne pose pas de questions sur ces potentiels rendez-vous secrets. Elle laisse libre à Lukàs de lui en parler, ou non. D'elle même, elle ne cherchera pas à savoir. Voilà l'un des avantages à faire parti des personnes qu'Elena affectionne : elle ne cherche pas à fouiller dans la vie, à être curieuse. Elle les laisses venir à elle s'ils le désirent, venir lui parler. Autrement, elle ne creuse pas.

Un autre petit sourire passe sur ses lèvres, avec de prime une lueur d'amusement dans ses yeux. Elle se recule d'un pas, posant ses mains sur ses hanches en arquant un sourcils épais et bien dessiné.

« Si tu veux des nouvelles de Nishiki, va le voir directement. »

Il ne faut pas prendre la maîtresse des lieux pour une ignare. Même si elle ne le sait pas officiellement, elle a quand même quelques petits doutes... Un prince avide d'expériences sexuelles et un valet qui ne dirait certainement pas non, il est facile pour elle de s'imaginer que les deux ont déjà fricoter. Et si ce n'est pas le cas, elle se dit que ça devrait être une question de temps - même si elle pense sincèrement que c'est déjà fait. Mais encore, Elena ne pose pas de questions, elle ne cherche pas à savoir. Nishiki est la personne qu'elle aime le plus, et s'il désire se taire sur certaines choses, libre à lui, elle comprend tout à fait et respecte.
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les bonnes danses font les bons alliés   

 
Les bonnes danses font les bons alliés
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les bons comptes font les bons voisins... [Livre II - Terminé]
» [CLOS] Les compromis font les bons amis {Aoi}
» Les bons comptes font les bons amis! [terminé]
» Les bons comptes font les bons amis [Octavie Serge / Zack Evans]
» Les bons comptes, font les bons amis... | Tensai

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Draümbell City - Forum RPG - Steampunk :: Draümstadt :: Logements :: Le Chabanais-
Sauter vers: