Partagez | 
 

 Les Aristocrates

Aller en bas 
AuteurMessage
MessageSujet: Les Aristocrates   Lun 18 Juin - 16:49

Les Aristocrates

Description du groupe

Pour devenir noble il faut le mériter, que ce soit dans la famille royale, ou dans la noblesse secondaire. Il est difficile d’atteindre cette catégorie sociale, mais très facile de s’en faire expulser. Serez-vous un gentilhomme au grand coeur, ou un requin aux dents longues ?

Les prénoms et noms des Nobles sont souvent à consonance germanique ou française. Les vieilles familles bénéficient de la particule “Von” ou “de/du”.




La famille royale - Les Von Rosen

Officiellement la famille royale est censée veiller au bien-être de la cité. Dans les faits, la Reine - représentante officielle de son clan - n’est qu’un pantin vieillissant, objet glorieux aux mains du Maître des Mines. Cette prestigieuse autorité politique n’est désormais plus qu’une belle histoire à raconter aux masses dormantes, un objet de propagande dont on vante la gloire et les mérites, cachant ainsi les erreurs et les scandales.

La Reine : Elle est âgée, et certains prétendent qu’elle commence à perdre la tête. Tout le monde se souvient de la manière dont elle a fait assassiner son frère : méthode morbide, tordue, machination diabolique d’un esprit effrayant. Même si son esprit est sur le déclin, elle reste une manipulatrice redoutable, une grande amatrice de fête et… de jeunes hommes.

La “guerre” de succession : La Reine n’a pas de roi, mais deux enfants non biologiques. En effet, la tradition veut que tous les membres de la famille royale soient stérilisés à l’âge de 14 ans, afin que la lignée continue de perdurer grâce au mérite, et non à la naissance. Les monarques n’ayant pas de descendant légitime, ils arrachent deux enfants à leurs parents (un garçon et une fille) dans le but de les élever ensemble, de les instruire, de les éduquer, et de les préparer à la succession.
Mais pour obtenir le trône, il faut éliminer la personne avec laquelle on a grandi. Passé leurs 18 ans, les deux enfants sont mis en compétition avec un seul objectif : trouver le moyen d’évincer son frère ou sa soeur. Tous les coups sont permis.




Les ministres

Ils sont les véritables têtes pensantes de la cité, choisis par la Reine en fonction de leurs qualités, et de leur origine familiale. Les Ministres sont “élus” tous les 5 ans et comptent au nombre de  quatre :
- Le ministre du commerce et des affaires étrangères (économie)
- Le ministre de la garde et des affaires intérieures (force militaire et gestion des citoyens)
- Le ministre de la propagande (informations et services secrets)
- Le ministre de la culture et des innovations techniques.

Devenir ministre est le rêve de la plupart des Nobles, car posséder un ministre dans sa famille, c’est gagner une puissance considérable. Cependant il s’agit d’un poste à double tranchant : en cas d’échec c’est toute la famille qui tombe, sans aucun espoir de remonter un jour.

Le ministre et sa famille proche (femme et enfants) bénéficient des appartements les plus beaux et les plus spacieux - après ceux de la Reine - et ils sont également prioritaires sur les denrées de qualité.




La Noblesse

Pour le moment, seules quatre familles nobles sont jouables, pour éviter la surmultiplication des aristocrates. D’autres seront créées au fur et à mesure de l'avancée du forum.

Les Nobles sont riches, de bien des façons, et c’est grâce aux taxes qu’ils payent à la famille royale, que la cité parvient à tourner. Les grandes familles changent régulièrement, car la Reine anoblit ou congédie avec une facilité déconcertante. Chaque année est publié un classement de la noblesse : l’album iniquum, qui entraîne une série de déménagement au sein de la Cité haute. En effet la Reine possède tous les logements, et les distribue en fonction de l’intérêt de chaque clan. Les nobles n’ont donc qu’un but : plaire à sa majesté, et discréditer les concurrents.

Rentières, ces familles récupèrent l’argent des Marchands, des Érudits, et autres familles qui leur sont liées par contrat. Le patriarche ou la matriarche gère le patrimoine financier, et les autres membres de la famille s’échinent à entretenir leur réputation ou à contracter des alliances. On organise des fêtes pour plaire à la reine, on flirte, on flâne… on complote.  

Afin d’éviter la sur-occupation d’un espace trop restreint, les familles nobles n’ont pas le droit d’avoir plus d’un enfant. Comme leur but est de se faire remarquer, ils rivalisent d’imagination : teignant leurs cheveux, colorant leurs iris et se permettant quelques folies vestimentaires. Tout est bon pour lancer la mode.
Évidemment, il arrive parfois que cette règle en dérange certains ou de fâcheux accidents mettent à mal les plans des uns et des autres… La disparition des enfants n’est alors pas une chose rare si jamais il ne répond pas aux critères exigeants de la famille. Abandons, ventent irrégulières ou meurtres ne sont pas aussi rare qu’on aimerait le croire…

Les Von Wrangel : Il s’agit d’une des plus vieilles familles de la ville. A l’heure actuelle leurs finances sont dans le rouge et seul un mariage d’intérêt pourra sauver le clan de la déchéance. Ils sont placés tout en bas du classement des nobles.

Les Hesse : A l’inverse des Von Wrangel, le clan Hesse est la famille montante du gratin noblier. Ancienne famille de Marchand, ils ont été les premiers à s’adjoindre les services d’Ingénieurs, dans le but de développer un commerce innovant et lucratif. Le patriarche vise, évidemment, la première place. à l’heure actuelle ils sont troisièmes dans le classement des nobles.

Les De Clèves : Grands vainqueurs du classement des nobles depuis plusieurs années, les De Clèves se font particulièrement remarquer pour la finesse de leur esprit et la beauté de leurs représentants. Le créateur de cette famille a un parcours atypique, puisqu’il s’agit d’un ancien milicien, créateur de la police moderne.

Les Függer : Tout le monde s’accorde pour dire que cette famille a les dents les plus longues de toute la cité haute. Avides de pouvoirs et de richesses, ses membres sont prêts à toutes les bassesses pour parvenir à leurs fins. Depuis deux générations leur descendant remporte systématiquement une place de ministre.





 
Les Aristocrates
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un bal masqué des plus attendus [Aristocrates + Julia] [27/09/41]
» Aban Cepheus Stanfield - « Se faire des amis est une occupation de paysans, se faire des ennemis est une occupation d’aristocrates. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Draümbell City - Forum RPG - Steampunk :: Bienvenue en ville :: Contes et légendes :: Groupes et castes-
Sauter vers: