Partagez | 
 

 Draümstadt

Aller en bas 
AuteurMessage
MessageSujet: Draümstadt   Lun 18 Juin - 16:48

Draümstadt

La Ville haute

Dans la Ville haute vivent les nobles, ceux qui ont les moyens d’entretenir de magnifiques jardins mécaniques et de pousser vers le soleil. L’endroit ressemble à une immense serre, qui protège ses habitants des gazs nauséabonds échappés des mines. Les Architectes et les Ingénieurs ont rivalisé d’intelligence pour bâtir ce petit paradis étrangement frais et agréable, aux appartements lumineux dans lesquels il fait bon vivre. Les logements s’organisent en formant un escargot : les nobles se répartissant de l’extérieur vers l’intérieur, suivant leur rang annuel. Les appartements de la Reine et de sa famille se trouvent en plein milieu, bordés par d’étonnants jardins aux nombreuses fontaines. Pour y accéder il faut emprunter l’un des six ascenseurs qui bordent la zone, ou alors prendre son mal en patience et monter à pieds, par les immenses escaliers de pierre creusés à même la roche.

Il s’agit d’un lieu où il fait bon vivre et qui voit pousser les roses les plus épineuses de la cité.




Le Centre

Ceux qui n’ont pas encore eu l’honneur de se voir anoblir se contentent de vivre aux pieds de la Ville haute, dans une zone soigneusement protégée par de hautes murailles. Seules deux portes permettent le passage des faubourgs au centre de la ville : une à l’est, l’autre à l’ouest. Ces entrées sont gardées avec attention, afin d’éviter un échange trop prononcé entre les Miniers et le reste de la ville. Les plus malins pourront toujours essayer de passer par les égouts, mais méfiance : la milice veille au grain.




Description des lieux

Cette partie de la ville s’organise en dépit du bon sens : on construit à droite et à gauche, rivalisant d’ingéniosité pour élargir les habitations dans un espace pourtant restreint. Les rues sont propres et pavées, même si certains quartiers commencent à se dégrader, faute d’un entretien constant. Les voies les plus fréquentées sont coupées par des rails fins, sur lesquels circulent à toute allure des coursiers sur leurs légères machines mécaniques. La zone est bruyante, vivante, rythmée par les cris des marchands et l’activité des ateliers de fabrication. De nombreuses horloges font entendre leurs tic-tac permanent puisque le temps, c’est de l’argent, et qu’il ne faut jamais l’oublier.




Conditions de vie

Dans l’ensemble il fait bon vivre : certaines maisons récentes bénéficient même d’un apport d’eau à domicile ! Les autres doivent se contenter d’aller chercher le précieux liquide aux fontaines publiques, ou de faire appel à des marchands livrant à domicile. Trois grandes halles permettent de nourrir le peuple grâce aux marchandises importées en train. Les quartiers les plus pauvres se situent au pied des murailles, où s’installent les rares Miniers ayant obtenu un laisser-passer. Vous avez le sens de l’orientation ? Alors vous êtes probablement né au centre… c’est un talent essentiel pour parvenir à s’y retrouver. Prenez garde… ces rues peuvent vous tourner la tête.




Les sciences et l’industrie

Les Ingénieurs ont installé leurs ateliers un peu partout en ville mais plus particulièrement à proximité des fontaines, pour accéder plus facilement à l’eau. Chaque Ingénieur se spécialise souvent et se fixe pour objectif de créer LE nouvel objet à la mode, celui qui fera le bonheur de ses utilisateurs et de son créateur.

Un peu plus au nord, tout près des accès à la Ville haute, se dressent les imposants bâtiments qui forment l’Université. Des dortoirs, une cafétéria, des laboratoires, des ateliers, des amphithéâtre… rien ne manque pour servir efficacement la culture et la science. Au milieu des ces nombreuses bâtisses se trouve la bibliothèque. Oh ne vous attendez à rien de grandiose, elle n’est encore pas bien remplie. Il faudra du temps, beaucoup de temps, pour retranscrire tout le savoir perdu.




Le poids du commerce

Les Marchands ont créé le centre à leur image, mettant en place les bases de l’économie actuelle et développant un système monétaire qui s’est démocratisé. Adieu troc, bonjour espèces sonnantes et trébuchantes ! Les Marchands sont si nombreux et vendent des choses si différentes qu’ils commencent à se marcher sur les pieds. Leur rêve ? Monter en grade et atteindre les appartements luxueux de la Ville haute. Même s’ils commercent majoritairement aux Halles, la plupart d’entre eux possède également une boutique, le but étant de la décorer de la manière la plus tape-à-l’oeil possible, histoire d’attirer les acheteurs potentiels. Ils n’hésitent pas non plus à utiliser les journaux pour se faire un peu de publicité, et placardent un peu partout des affiches colorées, vendant le mérite de leur dernier produit à échanger.

Certains commerçants se sont spécialisés dans le vente de denrées à Sältzbürg, augmentant ainsi leurs richesses sur le dos des pauvres et des malades. Ceux-là sont très peu considérés, vus comme des exploiteurs. Cela dit il faut bien quelqu’un pour faire le travail et, au fond, on est soulagé de voir qu’ils permettent de maintenir une distance entre les faubourgs et le centre de la ville.





 
Draümstadt
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour de Draïl... [PV Nekoss]
» Aria Draëlfyr ~ Troisième année
» Mentis - Edward Draïkon
» Civis - Ashley Draïkon

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Draümbell City - Forum RPG - Steampunk :: Bienvenue en ville :: Contes et légendes :: La ville-
Sauter vers: