Partagez | 
 

 Neil K. Grüber

Aller en bas 
AuteurMessage
MessageSujet: Neil K. Grüber   Lun 2 Juil - 15:23



Neil K(ahn)Grüber

Âge : La quarantaine

Surnom : Sa maman l'appelle mon « chou explosif », son apprentie « Maître », ses collègues « Dr. Carnage », et le Doyen « le timbré qui travaille à la morgue ».

Ville de naissance : Draümstadt centre (famille d'immigrés Miniers)

Rang social : Érudit

Caste : Docteur et chercheur

Métier :  Médecin légiste et (désigné) volontaire pour les Mines. Répare aussi les Contrebandiers qui n'ont pas froid aux yeux (ou pas le choix)
Complètement siphonné ● Enjoué ● Curieux ● Pédagogue ● Aime l'humour


Montre-moi ta bobine...


Relevé identitaire de l’Érudit n°66983, Neil K. Grüber, domicilié au 66 rue de l'Hôpital, Centre-Ville.

Cheveux : Chevelure indisciplinée à la coiffure difficilement descriptible. Cheveux noirs, nombreux épis, substance non identifiées utilisée comme fixatoire (odeur de pomme ?)
Yeux : Démesurément grands, noirs, chafouins, cernés, caves, sourcils épais, a provoqué chez notre descripteur une soudaine envie de fuir en courant. Évocation d'une soudaine remontée des testicules (le descripteur a demandé à ce que cet élément ne figure pas dans le dossier)  
Forme du visage : Anguleux, pommettes hautes et très dessinées, menton pointu, visage allongé.
Nez : Aquilin, net et anguleux.
Taille : 1m87 (grand)
Poids : 64 kg (maigre)
Silhouette : Allongée, des bras et des jambes qui semblent ne jamais se terminer. Impression de dynamisme et d'énergie. Provoque chez son interlocuteur une impression de malaise.

Habitudes vestimentaires :
Complet veston tâché, brûlé, parfois élimé, odeur de désinfectant et de... pomme. Porte souvent des gants et une montre à gousset.
Particularités physiques : Sourit sans cesse. S'est présenté à l'étude en portant une couronne de fleurs en plastique...
Commentaire de l'administration : Les savants fous existent. A l'aide.



Niveau de force (de 1 à 10) : 6
Capacités de combat (de 1 à 10): 3
Charisme (de 1 à 10) : 7 (attire l'attention, mais pas forcément pour les bonnes raisons)



Je suis ce que je suis


Compte rendu publié à l'occasion de la fin d'apprentissage du jeune Neil Kahn, de la branche médicale :

Les professeurs relèvent chez ce garçon une soif de connaissance difficile à satisfaire et à canaliser. Curieux de tout, le jeune Kahn aime particulièrement subtiliser les cadavres pour les ouvrir et les observer – oubliant au passage de les refermer. D'un point de vue purement médical, Kahn est un danger public au comportement impossible à maîtriser, la plupart de ses patients s'enfuient en courant. Il ne semble pas faire preuve d'empathie, et ne prend en compte ni la douleur ni la peur de ses semblables.
Malgré un caractère pour le moins étrange et fantasque, l'apprenti montre d'impressionnantes capacités de mémorisation et un talent indéniable dans le domaine. Son instinct, allié à de solides connaissances et des expérimentations rigoureuses, lui ont déjà permis de résoudre des énigmes médicales que certains chercheurs ne sont jamais parvenus à percer.

Dernière particularité : le jeune homme présente un humour douteux et l'on peine à différencier les moments au cours desquels il plaisante, de ceux où il se montre sérieux.

NB : Aurait demandé à l'une de ses camarades de classe s'il pouvait la « visiter de l'intérieur ». La malheureuse a découvert trop tard que ce n'était pas une proposition coquine.

Suite à ce rapport le Doyen aurait conclu : « Envoyez-moi ça aux Mines... et vérifiez s'il reste une place à la morgue ».




Niveau d'éducation : 8
Niveau d'intelligence (de 1 à 10) : 8



Bout de moi


La lumière faiblarde de la lampe à pétrole faisait paraître les ombres plus grandes, plus démesurées, plus dansantes aussi et plus machiavéliques.
Surtout celle du médecin.
C'est un peu pour cela que Madeleine avait peur, mais pas seulement. Grand, sec, les yeux caves et le regard fou, le docteur n'inspirait pas la confiance, et ne semblait pas du tout intéressé par le fait de soigner la jambe cassée de son mari. Intimidée et apeurée, elle resserra le châle en laine qui coupait le froid du cabinet. Habituellement il faisait chaud à l'infirmerie mais pas quand ce docteur-là était de service.
Le froid gagnait, une ambiance de frigo, et de mort.

Son mari hurla et elle voulut s'approcher pour le rassurer, même si elle n'avait pas plus de courage que lui, au fond. Allongé sur une table de métal, son pauvre époux serrait les dents, envahi par la douleur. Sa jambe formait un angle tout à fait inhabituel, curieux et surtout inquiétant. Mais le médecin ne semblait pas d'accord avec ce dernier adjectif :
« Fascinant, c'est fascinant... vous êtes sûr de vouloir la réparer ? Des fractures comme celle-ci on n'en voit pas souvent, vous pouvez me croire, c'est unique ; et l'unique ça se collectionne ! »
Une nouvelle fois Madeleine et son époux se regardèrent, essayant de savoir si le praticien plaisantait ou non. Une nouvelle fois ils ne parvinrent pas à trancher et Madeleine demanda :
« Vous êtes sûr que le docteur Simeon Grüber n'est pas disponible ?
Ah mais c'est qu'il est mort ma petite dame ! »
Et cette information semblait vraiment beaucoup amuser l'autre homme : il souriait jusqu'aux oreilles, toutes dents – blanches – dehors.
« Écrasé par un automate livreur. Une mort rare, ça aussi, et qui a laissé des traces. J'avais rarement vu une boîte crânienne aussi magnifiquement éclatée... vous mangez beaucoup de gruau par ici il me semble, hum ? »
Désireuse de faire la conversation – par politesse et aussi un peu pour changer de sujet – Madeleine fit un rapide oui de la tête tout en répondant :
« Tous les matins, et parfois le soir aussi.
—  Parfait ! Donc vous voyez bien la texture ? Le crâne de Simeon avait la forme d'un bol, avec le même gruau à l'intérieur ! Toujours passionnant ce Simeon, et si drôle ».
La pauvre femme se sentit soudain très nauséeuse. Le médecin en question l'avait aidé à mettre au monde ses trois enfants, et avait guéri son frère d'une bien vilaine pneumonie. Presque toute le Faubourg le connaissait et l'aimait. C'était une nouvelle rude, annoncée de manière brutale. Elle espérait qu'il serait vite remplacé, et pas par cet homme dérangeant.

« Bon et bien... on va couper tout ça ! »
Madeleine sursauta, et son mari se redressa d'un coup, toujours terriblement pâle.
« Vous plaisantez ? »
Le Minier ne put continuer, la douleur lui coupa la voix, en partie parce que le médecin fou venait de lui tapoter le bout du pied.
« Oui. Vous avez eu peur, hein ? »
Et il partit dans un petit rire hystérique, des spasmes secouant ses épaules maigres. Il se retourna, sembla farfouiller dans ses outils puis on entendit un bruit terrible, un crissement à faire frémir, le métal tournant se mêlant aux rires.
« On va ouvrir, c'est bien plus marrant ! »



Histoire de famille

Neil a une maman, et il aime vraiment beaucoup sa maman. Il a aussi un frère et une sœur, qui évitent le plus possible d'avoir à lui rendre visite. Mis à part sa mère, tout le monde est parfaitement conscient de l'instabilité de Neil, et du fait qu'il est susceptible de vous découper quelques membres durant la nuit. Ça casse légèrement la confiance.

Une apprentie a insisté pour être formée par lui. Les médecins ne sont toujours pas capables de dire si elle est saine d'esprit ou non.



En parlant de vous...

Je, soussigné Neil K. Grüber déclare avoir pris connaissance du règlement et m'engage à suivre les règles de bonne conduite sur le forum.

Pseudo : Camille
Avatar : Wilson, Don't starve
Un petit message ? *Sort la scie*

MessageSujet: Re: Neil K. Grüber   Mar 3 Juil - 11:29

Bienvenue à Draümbell



Bonjour et bienvenue, le Maître te salue bien bas.

Te voilà désormais validé et près à rejoindre la ville.
N'oublies pas de créer ton journal de bord (obligatoire). Ensuite tu pourras aller faire quelques demandes spéciales si tu as besoin d'un lieu en particulier. Si tu as envie de te faire la main, tu pourras également t’entraîner sur le rp de groupe réservé à ta caste.

PS : Pense à mettre les liens de ton Journal de bord et de ta fiche dans le profil, pour que les copains puissent voir plus facilement les aventures de ta vie.

Au plaisir de te croiser !


 
Neil K. Grüber
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chris Neil signe à...
» Améthyste Pearl Neil Jones
» I am a unicorn. || Neil 2.0
» Scarlett O'Neil. ♥
» La faim justifie les moyens [PV Neil]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Draümbell City - Forum RPG - Steampunk :: Bienvenue en ville :: Personnages excentriques :: Fiches validées :: Fiches des Érudits-
Sauter vers: