Partagez | 
 

 Strelok Orel Morozov

Aller en bas 
AuteurMessage
MessageSujet: Strelok Orel Morozov   Ven 30 Nov - 13:46

Si je vous disais...

   
Strelok Orel Morozov

   → Âge : 23 ans
   → Métier : officier à la Mordkomission
   → Activités : Le sport, beaucoup ; m'occuper de mes chères petites plantes
   →  Particularités : Une boucle en forme d'engrenage à l'oreilles, deux tatouages dont un sur le dos de la main gauche.
   →  Je me ballade souvent... Dans les rues de la ville, sur les scènes de crimes, dans des endroits ou il y a des jardins
   →  Mon histoire : Par ici !
   

   →   Je recherche :
    • un fournisseur pour agrandir ma collection de p'tites plantes
    • des informateurs pour les enquêtes
    • d'éventuels collègues
    • un ou une amie


Dernière édition par Strelok Orel Morozov le Sam 1 Déc - 15:45, édité 4 fois
MessageSujet: Re: Strelok Orel Morozov   Ven 30 Nov - 13:46

Nickolas Meyners

Supérieur hiérarchique et mentor

Strelok marche dans les pas de Klaas à la mordkomission, apprenant le métier à ses côtés. Il a créé un certain lien avec le policier.



Axel Rosebury

Fournisseur botanique

Rencontré par des biais plus ou moins obscurs, Strelok fréquente Axel pour obtenir certains spécimens de plantes qu'il affectionne et causer botanique, la plupart du temps.



Eris Von Heiligen

Vieille connaissance

Eris avait gardé Strelok lorsqu'il était enfant, son père adoptif ayant aidé la jeune femme. Elle fit découvrir à Strelok la botanique, chose pour laquelle il se passionne encore aujourd'hui. Ils se sont perdus de vu lorsque Strelok est entré à la Mordkomission.


Dernière édition par Strelok Orel Morozov le Lun 3 Déc - 15:45, édité 5 fois
MessageSujet: Re: Strelok Orel Morozov   Ven 30 Nov - 16:24

Cher officier Morozov,

Vous ne vous souvenez sans doute pas de moi, Eris Von Heiligen, soeur de Jasper Von Heiligen. La jeune femme qui, fut un temps, entretint une relation amicale avec vous, avant que vous ne quittiez la mine pour les ruelles enténébrées de Draümstadt et qui vous initia aux joies de la botanique. Et si je vous écris en ce jour d'automne, c'est bien pour prendre des nouvelles de votre personne !

Je vous revois encore, jeune enfant d'une huitaine d'années parcourant les mines, encore insouciant à bien des regards et pourtant déjà marqué par une lourde peine. Vous aviez, en effet, récemment perdu votre père et c'était désormais l'un de nos gardes des mines qui prenez soin de vous. C'est d'ailleurs par son intermédiaire que je devais faire votre connaissance.

J'avais fait la connaissance de ce dernier, de par les obligations dues à ma filiation et mes actes en la faveur de nos malheureux, mais surtout parce que, à cette époque, j'entretenais une relation avec l'un de ses pairs. Un homme abject qui connut un sort fort attristant mais qui ne sut que rendre l'humiliation qu'il me fit subir moins douloureuse. J'avais dix neuf ans et étais bien naïve vis à vis des choses du coeur. Si je vous parle de ces faits, qui peut-être vous évoquerons quelques souvenirs, c'est parce que votre père m'apporta son soutien dans cette épreuve, me redonnant foi dans la garde.

Je me souviens également avoir accepté de vous garder à l'oeil, dans ma boutique « Soupçons d'esprits », l'année de vos dix ans et je vous avais entretenu botanique, m'étalant particulièrement sur les bienfaits de certaines plantes après que vous m'ayez fait part des maux de tête récurrent de votre père adoptif. A une autre occasion, vous découvrez en ce même lieu une plante carnivore qui était venu ornementer la pièce et régler un sérieux problème de mouches. Elle vous fascina tant que je vous offrais un spécimen résistant, avec l'autorisation de ma belle-mère. Vous fîtes tout pour me convaincre que c'était bien trop précieux, mais je sue me montrer bien plus tenace que vous et vous vous retrouviez à devoir rapporter chez vous un petit pot de terre contenant la délicate pousse. A-t-elle survécu aux ans d'ailleurs ?

Au cours de vos années en tant que garde des mines, nous eûmes l'occasion de nous voir régulièrement, discuter des plantes, entretenir cette passion que nous partagions et partageons sans doute encore. Je regrette n'avoir alors pu vous faire découvrir notre serre, comme je sais que vous en rêviez et espère pouvoir me rattraper !

J'ai entendu dire que vous travaillez désormais à la Mordkomission. J'espère sincèrement que votre travail vous plaît, aussi attristant puisse être les tristes choses que vous êtes conduit à voir. Je ne sais si vous avez vu votre père récemment mais je puis vous assurez l'avoir vu, il y a de cela quelques jours pour faire réparer sa casquette, et il se portait comme un charme !

Si vos pas vous mènent dans les faubourgs de votre jeunesse, sachez que ma porte vous est ouverte et que je ne saurais que me réjouir de vous revoir !
Eris Von Heiligen
MessageSujet: Re: Strelok Orel Morozov   Lun 3 Déc - 15:41

Chère madame Heiligen,

Votre lettre me ravi. Il est vrai que nos chemins ce sont écartés lorsque j’ai mis les pieds dans la ville haute et le nez dans le travail à la Mordkomission.

Je me souviens encore de vous bien-sûr, même si certains souvenirs ne sont que des bribes... Et que mon père adoptif vous avez aidé dans une période compliquée pour vous oui... Même si à l’époque je ne pouvais guère saisir de quoi il s’agissait;

Je me rappelle également de nos discussions sur les plantes et la botanique en général et de ma passion naissante pour certains de ces végétaux. Passion qui me tient encore aujourd’hui ! Et mes sourires lorsque mon père m’annonçait que c’était à votre boutique que j’allais passer ma journée... Tout cela me rappelle de bien belles années.

Et je puis vous le dire, cette petite pousse fragile a bien continué à grandir et elle survit toujours aux années, bien installés dans ma demeure. Et j’ai fait d’autres acquisitions ! Toujours quelques plantes carnivores, elles sont malheureusement difficiles à trouver... Et j’ai aussi pu mettre la main sur de beaux spécimens de cactus qui me ravissent, certains sont très étonnant et le climat de la ville semble être à leur goût, ils se portent à merveille.

Oui, la serre... Mes pensées me ramènent à moi enfant, lorsque vous me décriviez toutes les plantes qui s’y trouvaient et l’atmosphère si particulière qu’il régnait en ce lieu. Je je dois dire que, si c’est possible, pouvoir la visiter me ferait énormément plaisir !

Et oui, je suis arrivé à la Mordkomission. Le travail y est très prenant, parfois difficile mais il me convient très bien je dois dire. Je travaille avec un des chefs, qui a un sacré flair, j’apprends énormément à ces cotés !

Je n’ai pas vu mon père très récemment, mon poste occupe une grande partie de mon temps je dois bien l’avouer. Je vous remercie pour les nouvelles, je suis content de savoir qu’il se porte bien.

Je ne me rends pas souvent dans les Faubourgs, mais, soyez assuré que si mon emploi du temps me le permet, je me ferais une joie que de venir vous rendre visite et que nous puissions échanger de nouveau. A bientôt je l’espère.

Strelok Orel Morozov
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Strelok Orel Morozov   

 
Strelok Orel Morozov
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Draümbell City - Forum RPG - Steampunk :: Bienvenue en ville :: Parcours & Vie :: Journal de bord-
Sauter vers: