Partagez | 
 

 Patron incognito - ou pas.

Aller en bas 
AuteurMessage
MessageSujet: Patron incognito - ou pas.   Dim 25 Nov - 20:46

***

« Boaaaaaaaaaaaaaaaaaah »
L'onomatopée était longue, profonde, gutturale, et ne ressemblait en rien à un râle de plaisir, bien au contraire. Le cul posé sur la chaise de son vaste bureau, la nuque cassée vers l'arrière et la tête vers le plafond, Lukàs essayait d'évacuer de son mieux la fatigue d'une longue, très longue nuit de débauche. Alcools, nourriture, sexe, manque de sommeil... il sentait sa peau tirer et ses paupières gonfler, rougis et nerveux. La lassitude le gagnait et, pourtant, il ne pouvait pas se permettre d'aller se reposer.

Après un long, très long moment de motivation psychologique, il se traîna jusqu'à la cuve de bain dans laquelle il versa une bonne dose de menthe poivrée, de racine de gingen et d'ortie, de quoi lui fouetter les sangs et le réveiller.

Une fois ses ablutions terminées il étala sur ses cernes une lotion de bleuet – fleur devenue rarissime et qui coûtait une fortune à sa mère – et sur sa peau une lotion de rose, histoire de se redonner de l'éclat. Si ça n'avait tenu qu'à lui il aurait volontiers laissé tomber ces conneries, mais on ne pouvait pas passer pour l'un des garçons les plus séduisants de la Ville Haute avec une tête de zombie...

Un peu rafraîchi, une fois ses dents lavées et blanchies, il enfila son habituel costume, disciplina sa chevelure avec de la gomme de pin, et quitta ses appartements. Gaël ne reviendrait pas avant le soir, il l'avait chargé de prendre contact avec plusieurs catins du centre-ville, censées lui donner des informations. Connaissant l'oiseau il en profiterait sûrement pour tremper allégrement le bout dans une tasse relativement propre... il finirait bien par choper des maladies un jour, celui-là...
Mais ce n'était pas ses affaires... pas tant qu'il ne lui refilait rien.

De son pas tranquille, Lukàs se dirigea vers les cabinets ministériels, ayant en tête d'y rencontrer un très fameux ministre de l'intérieur. L'inspecteur de la mordkomission n'avait toujours pas donné signe de vie et l'héritier savait que – s'il voulait vraiment plus de renseignements – il valait mieux se rendre directement à la source.
Le Ministre De Clèves savait forcément quelque chose, charge au prince de lui tirer les vers du nez, ou de fouiller dans ses papiers.

Respectant les usages, Von Rosen se présenta d'abord au secrétariat, qui le fit immédiatement rentrer dans le bureau du ministre. Ce dernier n'était pas encore là – probablement à régler un quelconque problème, vu l'heure avancée dans l'après-midi – mais Lukàs était bien décidé à l'attendre en fouinant – si nécessaire – un peu partout...
Dommage que les gens intelligents ne laissassent rien traîner sur leurs meubles, ça aurait pu lui être fort utile.

***


Dernière édition par Lukàs Von Rosen le Lun 26 Nov - 22:58, édité 3 fois
MessageSujet: Re: Patron incognito - ou pas.   Lun 26 Nov - 18:38

Les doigts fins de Lüwen tapaient frénétiquement sur le bureau. Deux raisons à cela : tout d’abords les chargés ministériels qui commençaient à discuter de tout et n’importe quoi, puis, le fait qu’il avait, à cause de discussions stupides, loupé l’heure de son goûter, et qu’en plus le voilà maintenant avec des heures de boulot à rattraper. Ce qui n’était pas forcément le cas des autres personnes ici présentes.

«  Bon.  » Sa voix, plus grave, retenti soudainement, coupant les autres dans leurs rires sur une petite anecdote qui semblait tous les intéressés. «  Si vous souhaitez rester ici pour papoter ce n’est pas mon cas. Je conclue donc cette entrevue. J’ai d’autres travaux qui m’attendent. Je vous charge de faire le compte-rendu.  » Il pointa une personne particulièrement dissipée. Oui, punition. C'était bien son genre…. Surtout pour ceux qui l'empêchaient de faire ce qu'il avait envie….

Et une foutue pâtisserie, bon dieu ! Ha, il avait toujours une petite réserve dans son bureau il avait bien hâte d’y rentrer, de s’y poser. Comme d’habitude après une longue réunion le ministre passait au secrétariat pour savoir s’il n’avait pas eu message ou demande d’entrevue entre temps… et quelle surprise… Fais chier Ha c’était la première chose qui lui vint à l’esprit, clairement. Le prince héritier était actuellement dans son bureau… c’est à dire à l’endroit précis ou se trouvait son petit frigo et son goûter ! Rah ! Mais à quelle heure pourrait-il bien la déguster ?

Soit, sans rien montrer il se contenta de prendre la feuille de personnes à éventuellement rappeler avant de remonter. Il ne prit bien évidemment pas la peine de toquer – il était chez lui après tout- avant de refermer la porte.

«  Bien le bonjour, Prince.  »

Ah, l'étiquette. Et les faux semblant. Il ne devait pas montrer qu'il était sous tension… à cause d'un futile manque de sucre… mais aussi d'incapables.

«  Vous avez besoin de quelque chose ? De me faire part d'une affaire ?  »

Le boss étant ce qu'il est, certaines affaires parfois sensibles passaient par lui… Enfin, il ne savait pas qu'il se trompait lourdement. D'un geste simple il l'invita à s'asseoir alors que lui rejoignait son bureau, y déposant la feuille précédemment mentionnée. Dans celui-ci, tout était parfaitement rangé, tout était à sa place, chaque tiroir avait une serrure spécifique dont seul lui possédait la clef. Le bureau avait aussi un petit accès secret.
MessageSujet: Re: Patron incognito - ou pas.   Lun 26 Nov - 23:12

***
Lukàs s'écarta tranquillement du bureau lorsqu'il entendit la porte pivoter. Mimant le naturel avec un certain talent, il laissa courir ses doigts sur le bois, observant les nervures de l'objet avec une sincère fascination. Tout le monde savait que l'héritier était un grand amateur de beaux objets – surtout les livres – et Lukàs trouvait réellement cette pièce très à son goût.

Le jeune prince se redressa, offrant au nouveau venu le sourire efficace et sûr de lui qu'il réservait habituellement à ses futures conquêtes. Pour l'occasion il avait tirés ses cheveux vers l'arrière à l'aide d'un bandeau, laissant sa tignasse rebelle s'organiser comme elle le souhaitait autour de son visage mutin, et encore terriblement enfantin.

Comme on l'y invitait, Lukàs prit place dans un fauteuil, remarquant – de nouveau – la finesse de la réalisation et la qualité du travail de clou. Il lui en fallait un comme ça dans ses propres appartements... Il imaginait déjà demander à Gaël de monter sa commande jusqu'au sommet... bien fait, il n'avait qu'à pas s'amuser sans lui.

« Non en réalité... c'était plutôt une visite de courtoisie et puis je tenais à m'excuser... »
Compléta-t-il en croisa soigneusement les jambes, sachant du majeur une poussière imaginaire sur son pantalon. Ses yeux d'un noir charbon se posèrent sur le visage du ministre, le détaillant sans gêne avec une lubricité absolument pas dissimulée.
« Tout d'abord j'espère que je ne vous dérange pas et ensuite... j'ai quelque chose à vous rendre, un objet que je n'ai pas pu m'empêcher de vous dérober. »
Il abattait immédiatement sa première carte, sans tarder, le moindre de ses mots soigneusement calculé à l'avance :

« Mais avant de parler que diriez-vous d'une collation ? Il se fait tard, non ? Et je n'ai pas mangé... un ministre a-t-il un peu de temps pour déguster avec son prince ? »
Et non pas pour déguster SON prince. C'était plutôt ledit prince qui s'avérait du genre carnassier.

***
MessageSujet: Re: Patron incognito - ou pas.   Mar 27 Nov - 12:25

Le ministre observait le prince qui lui même semblait attiré par son bureau et aussi par sa chaise. Est-ce qu’il aimait les belles choses ? Fort probable, il avait l’air plutôt propre sur lui. Et puis il devait certainement avoir une certaine connaissance de l’art, et des diverses belles fournitures. Certainement qu’il savait qu’il y avait un accès secret dans son bureau, c’était une habitude dans les beaux bureaux des nobles après tout. Tranquillement, après avoir tâté le fauteuil, le prince s’installa.

Bien évidemment il lui demandait pourquoi il était là et ce qu’il pouvait faire pour lui malgré l’envie irrépressible de se jeter sur sa petite sucrerie. Il annonçait qu’il ne s’agissait que d’une visite de courtoisie… et voulait s’excuser ? Automatiquement, Lüwen pencha la tête, affichant un air interrogateur.

«  A vous excuser ?  »

Le regard un peu étrange qu’il lui lançait ? Il le vit mais il ne le compris pas. La situation ne n’aidait pas non plus. Non, il s’interrogeait sur ce qu’il avait pu lui dérober, lui qui gardait précieusement toutes ses affaires il n’avait pas l’impression d’avoir perdu quelque chose et était persuadé qu’il s’en serait rendu compte. Etait-ce un mensonge ? Voulait-il savoir comment il réagirait à un vol ?

Alors qu’il voulait savoir ce qu’il lui avait pris, du moins, si cela était la vérité, il proposa soudainement une collation…. nom d’un…. hourra ! Ha. Son regard avait changé à cette proposition. Bien qu’il tenta de le camoufler.

«  J’ai tout à fait le temps de discuter avec vous. Je vais nous faire apporter quelque chose, et vous pourrez en profiter pour me préciser ce que vous dites m’avoir dérober.  »

Rapidement, il prit son téléphone et fit simplement le numéro adéquat avant de demander. «  Apportez du thé et de quoi manger dans mon bureau, pour deux.  » Le fait que le prince était présent dans les locaux était certainement déjà su de pas mal de gens.

En vrai il n’avait pas le temps de le faire, mais il fallait bien avouer que là il en avait besoin et en voulait. Il hésitait entre se calmer légèrement mais était toujours un peu sous tension à cause de ce qu’il lui avait annoncé.

La collation arriva assez rapidement, après tout c’était du ministre et du prince que nous parlions… deux personnes…. Bien importantes.
MessageSujet: Re: Patron incognito - ou pas.   Lun 3 Déc - 15:26

***

L'Héritier n'était pas un grand amateur de sucreries, ni de nourriture en générale, d'ailleurs. Son palais s'accordait mieux à des choses très salées qu'à la douceur écœurante d'une pâtisserie, et il ne savait pas comment le ministre pouvait en raffoler autant. D'après la Reine ce genre de gourmandise révélait des hommes faibles et des femelles sans goût. Lukàs n'était pas d'accord avec ces affirmations mais ne pouvait s'empêcher d'être fier, parce que, par conséquent, il n'appartenait à aucune des deux catégories.
Il se demanda un instant ce que pensait sa « mère », du ministre.

Lorsque la collation arriva – portée par un serviteur – Lukàs se leva pour servir lui-même le thé. C'est qu'il appréciait la boisson, voyez-vous, et aimait qu'on la serve correctement. Après avoir fait infusé avec des gestes sûrs et tranquille, il servit, et déplaça une tasse vers le ministre avant de prendre la sienne et de retourner s'installer.

« Voyez-vous... j'ai un très vilain défaut, deux même : je suis curieux, et je m'ennuie facilement. Lorsque les... meurtres de la ville ont commencé à être découverts j'ai été l'un des premiers au courant. »
En partie grâce à son valet. Gaël était une perle et connaissait tout le monde, surtout les bons informateurs. Le prince était bien plus au courant des choses que la plupart des autres Nobles, ce qui tranchait avec son image de dandy dévergondé.

« J'ai supposé qu'on vous ferait vite remonter quelques informations et disons que j'ai eu... en ma possession, quelque chose qui aurait dû vous parvenir, et que j'ai gardé. D'où mon terme de « vol » ».
Il ne regrettait d'ailleurs pas son geste. Lukàs Von Rosen regrettait peu de ses actes.

« Donc... je suppose que vous voulez récupérer une information qui vous manque et qui pourrait servir à l'enquête, mais je propose un échange. Mes informations contre toutes celles qui vous arriveraient dans les mains... et puis peut-être pourriez-vous aussi accepter une invitation à dîner ».
Puisqu'il avait la réputation d'être un opportuniste avec une bite à la place du cerveau, autant continuer... Même si la proposition était lâchée sur un ton grivois et clairement entendu, Lukàs voyait surtout là une occasion d'occuper le ministre pour envoyer son âme damnée fureter.
« Je risque d'être fortement blessé si vous refusez... »

Peut-être le ministre aurait simplement accepté d'échanger les dossiers avec Lukàs sans que ce dernier n'ait à utiliser des méthodes plus honteuses, mais ce n'était pas contre De Clèves que Lukàs jouait, mais contre la Reine.
Une manière de protéger ceux qu'il approchait. L'autre grognasse ne le lâchait pas d'une semelle, et surveillait sa « descendance ».

***
MessageSujet: Re: Patron incognito - ou pas.   Mar 4 Déc - 20:11

Le serviteur rentrait dans la pièce et Lüwen préférait se taire. De toute façon il attendait des réponses et ce n'était pas une bonne idée de parler ainsi devant n'importe qui. Contre toute attente, alors que le petit blond allait leur servir le thé, le prince de leva pour le faire, le. congédiant. Lukas avait l'air de savoir y faire. Tranquillement le ministre pris la tasse de thé. Le prince se réinstalla ensuite, commençant la partie de la discussion la plus intéressante : que lui avait-il pris ?

Luwen appris qu'il avait été l'un des premiers au courant des meurtres. L'ennui n'était jamais une bonne occupation chez un noble qui avait les moyens de faire beaucoup trop de choses.... Surtout chez ce genre-ci... Ainsi il n'avait pas véritablement volé quelque chose mais il l'avait dérobé avant qu'il ne le lui parvienne. Chez qui et qu'était-ce exactement ? Voilà ce qu'il voulait savoir néanmoins cela ne serait pas pour tout de suite. Le prince posait ses mots tranquillement et n'avait pas l'air de décider à tout avouer. Voire même Lüwen était certain qu'il n'était pas venu ici pour "se rendre".

En effet la proposition arriva rapidement : ses dossiers contre les siens. Plus une invitation à dîner prononcé d'une façon qui... Ne le mis pas forcément à l'aise bien qu'il en faisait fit : le prince avait sa réputation ô combien célèbre et même pour un handicapé de la drague sa proposition était toute équivoque.

Mais la n'était pas le sujet. N'est-ce pas ? Il ajouta en dernier lieu qu'il serait blessé au refus. Mais au refus de quoi au juste ? C'était bien la question que le ministre se posait néanmoins… il n'allait pas prendre en compte les états d'âme de l'homme en face de lui… Tout simplement car il n'en avait certainement eu aucun à dérober quelque chose qui devait lui appartenir.

«  Premièrement mettons une chose au claire :  sachez que je ne fonctionne pas au chantage. Encore moins quand l'on me propose de me rendre quelque chose qui m'était à la base destiné.  »

C'était rare un ministre droit dans ses bottes ? C'était peut être une surprise pour la personne en face...

«  Et que je ne donnerai absolument aucune information à une personne dont je ne connais ni les ambitions ni les motifs, qu'ils soient politiques ou personnels.  »

Ça il était catégorique. Si Luwen jugeait qu'il n'était pas digne de confiance ou bien que ses envies politiques rejoignaient ceux de la reine c'était plutôt une mauvaise chose pour une future entente. Dans tous les cas c'était une invitation claire à se dévoiler, mais il doutait arriver à lui tirer les vers du nez si facilement.

Il ne répondait pour le moment pas à la proposition de dîner. Il avait préféré mettre les points sur les i.
MessageSujet: Re: Patron incognito - ou pas.   Mar 12 Fév - 14:06

***

Le Ministre ne lui cédait pas facilement...
Tant mieux.
En bon Héritier tête de mûle, Lukàs s'inquiétait toujours de voir les Ministres se plier sans rechigner devant la famille royale. Son esprit – probablement formé par un Erudit un peu trop démocrate – avait pris l'habitude d'imaginer le Pouvoir comme un jeu d'équilibre, qui ne pouvait fonctionner que si la tête était soutenue correctement par le reste du corps.
Ce qui ne risquait pas d'arriver, si tous les Ministres se pliaient face à la Reine et ses pantins de rejeton.

« Et vous avez bien raison, ce genre de méfiance vous permettra de survivre, reste à voir combien de temps... »
C'était connu, dans le milieu des Nobles les Ministres mourraient vite, même s'ils tenaient la route.
Surtout, s'ils tenaient la route.... et la famille royale n'avait rien à voir là-dedans.

« Comme vous êtes très beau, et que je suis d'humeur joueuse, disons que je vais vous exposer mon point de vue... politique... et personnel, puisque vous le désirez. »

Il se redressa un peu, le fixant avec un sourire gourmand – parfaitement feint – et laissant de nouveau ses doigts traîner sur sa chaise.

« De manière strictement personnelle, j'ai bien l'intention de retourner vos jolies petites fesses sur ce bureau tout aussi magnifique... »
Bravo Lukàs pour le manque de classe... cette simple phrase lui retournait l'estomac : il n'éprouvait aucune de ces envies, mais avait un rôle à jouer.
A maintenir.

« De manière politique je sens qu'il y a quelque chose de peu... honnête dans cette affaire et je veux savoir quoi. J'ai besoin de vous poser des questions, de savoir pourquoi l'enquête sur le Découpeur a été mise en suspens et confiée à quelques membres de la milice, et je vais trouver ce qui cloche, pour le nettoyer... »
Il était rare qu'il soit aussi direct, et mette autant en avant sa méfiance personnelle à l'encontre du trône.
Mais si cet homme en face de lui avait vraiment des couilles, autant les tester jusqu'au bout...
Au pire il trouverait une pirouette pour se rattraper.
Les courbes et les arabesques, c'était une grande part de son métier.

***
MessageSujet: Re: Patron incognito - ou pas.   Mar 12 Fév - 17:01

Est-ce que c'était une menace ? Lüwen fronça les sourcils. Il pouvait se le demander. Pourtant l'héritier n'était pas venu dans son bureau pour menacer le ministre de l'intérieur, du moins, c'est ce qu'il en avait compris… Tout pouvait être sujet à complot, et tout devait donc être sujet à méfiance. Un instant le De Clèves se demandait ce que venait faire sa subjective beauté dans le lot des explications mais soit, peu importe l'excuse s'il se mettait à parler. Enfin, si le Prince disait la vérité. Et ça il ne pourrait jamais en être totalement sûr.

Le sourire avec lequel il le fixait ainsi l'aurait peut-être perturbé dans d'autres circonstances mais là notre ministre avait tout intérêt à rester tel que l'avançait sa réputation : de glace.

«  Et de façon toute à fait personnelle aussi : je ne suis pas intéressé alors je vous prierai d'oublier.  »

Pourquoi tout le monde, homme compris, devait lui faire des avances ? Ha, les jeux politiques et de la noblesse avaient parfois le don de le lasser. Enfin, de toute manière, le Prince avait cette réputation-là qui lui courait après, et certainement que cette dernière était véridique. Enfin, celle de Lüwen ne mentait pas non plus énormément. De toute façon le ministre était parfois perdu entre ce qu'il avait instauré et son vrai lui, mais, même en privé il n'était pas un homme très expansif.

Bon, la manière politique ensuite. S'il restait aussi peu sérieux que précédemment nul doute qu'il le ferait sortir incessamment sous peu de son bureau : il avait d'autres chats à fouetter. Heureusement, cela s'annonçait bien plus intéressant. Un membre de la famille royale qui abordait l'honnêteté, ce n'était pas tous les jours qu'on le croisait. A voir encore, si cela était feint ou non, si cela était un mensonge où non. Etait-ce pour cela qu'il était venu voir Klaas ?

«  Du peu que j'en sache, vous pourriez tout à fait être quelqu'un qui me teste et qui irait ensuite rapporter mes paroles à qui de droit.  »

C'est à dire à la Reine. Néanmoins le questionnement dans ses paroles mettait en doute, même s'il s'agissait d'une discussion privée, des décisions prises. Lüwen pris sa tasse de thé, bu une gorgée, laissant un blanc pour y réfléchir.

Néanmoins il parvenait à y lire une certaine sincérité. Mais il n'y a rien de mieux que d'arriver à tromper la sincérité, surtout pour quelqu'un de son rang, surtout pour quelqu'un qui devait le faire tous les jours. Le ministre soupira puis repris.

«  J'ai confié l'enquête à la milice car l'on m'a demandé de le faire. Mais si j'avais eu mon mot à dire, je n'aurai jamais agis ainsi. La confier à la milice diminue les chances de trouver l'assassin.  »

Il déposa sa tasse. De ses yeux rouges, il fixa ceux de son vis-à-vis.

«  C'est à se demander pourquoi laisser cette personne, ou ces personnes, en liberté ?  »

Sans qu'il la dise, bien qu'il le savait, la réponse lui était évidente : l'utilité et la peur.
MessageSujet: Re: Patron incognito - ou pas.   Mer 13 Fév - 15:09

***

Le voilà repoussé sans ménagement, et sans surprise, aussi. Vu la réputation du ministre, il aurait été surpris de le voir rougir comme une pucelle, s'offusquer ou pire : accepter.

« Non, je ne vous teste pas, et quelque chose me dit que vous en avez parfaitement conscience. Cette affaire m'intéresse au plus haut point et j'essaye de comprendre, comme beaucoup. »

Oui... ils étaient plusieurs à sentir là une embrouille politique d'ampleur. Le geste de sa « mère », cet ordre donné... tout était beaucoup trop maîtrisé pour être honnête.

« Et puis vous connaissez ma réputation, non ? La Reine ne m'apprécie pas vraiment et c'est réciproque... avec ma sœur vous auriez sans doute raison de vous méfier mais avec moi... Je suis déjà à moitié déshérité et mis hors course, je ne vois pas à quoi cela me servirait de vous nuire »

Lukàs fut satisfait de constater que le ministre et lui étaient sur la même longueur d'onde... alors il n'était pas fou... il y avait réellement anguille sous roche.
On ne pouvait pas lui reprocher d'en douter, vu le niveau de sa paranoïa. Ces derniers temps il avait tendance à voir des complots partout et si Gaël n'avait pas été là pour l'aider à différencier la réalité de ses fantasmes...
Il serait complètement fou.

« C'est une bonne question que vous posez, et je me pose la même ; et j'aimerais trouver des réponses. Et c'est pour ça que... »

Il plongea la main dans son veston, tirant trois feuillets soigneusement rangés, qu'il posa sur le bureau de son interlocuteur.

« Je vous rends votre propriété. Ce sont des notes de rapport que j'ai pris avant qu'elles ne vous arrivent. Veuillez m'en excuser mais je vous l'ai dit, je suis très curieux... »
Mais pas sans raison, jamais...
Bon techniquement ce n'était pas lui qui les avait réquisitionnées d'ailleurs, mais son si précieux valet. C'était presque pareil, non ?

« Ces feuillets révèlent que le Découpeur a aussi fait ses victimes dans la noblesse, et pas seulement dans le peuple... »
Et ça... ça changeait beaucoup de choses.

***
MessageSujet: Re: Patron incognito - ou pas.   Mer 13 Fév - 21:22

Avoir conscience de ne pas être testé ? Oui et non. C'était une possibilité à prendre en compte, à ne pas négliger car il devait attention à tout et n'importe qui, et surtout aux héritiers et aux plus hauts placés. Mais même la petite populace n'était pas sans méfiance pour lui, car, l'on donnait vite des informations en échange d'argent. La fidélité, était, selon lui, une notion qui avait tendance à se perdre avec l'appât du gain. Mais était-ce si anormal dans cette société-là… ? Pas vraiment… Du moins il s'agissait là de conséquences logiques des actions de la royauté.

«  A vrai dire j'ai tendance à penser que les rumeurs sont vite trafiquées et créées pour certaines intentions.  » Après tout le ministre en était le parfait exemple. «  Néanmoins je me demande comment, vous, vous ne pouvez pas vous méfier de moi ?  »

S'il y avait quelque chose qui clochait dans sa réputation, dans les ambitions politiques affichées, alors il devait revoir cela et l'oeil de quelqu'un qui avait pu le percer quelques unes de ses ambitions était tout à fait légitime. Il savait néanmoins aussi que dans une conversation avec quelqu'un d'autre il aurait été encore plus méfiant que présentement.

Le prince avait donc décidé de lui rendre ce qu'il lui avait dérobé. Il le posa sur le bureau et Lüwen le pris donc pour le lire, faisant fit de ses excuses et de sa curiosité, il pouvait la comprendre, surtout quand on ne savait pas sur quel tableau jouait le ministre de l'intérieur. Au moins savait-il que maintenant c'était inutile et contre productif de lui voler des documents.

«  La noblesse ? Je m'en doutais. Du moins je pensais cela ne pouvait pas être que des habitants… cependant, c'est encore plus étrange. Pourquoi tuer des nobles, des habitants et des miniers ? Il faut savoir qui était ces gens, en profondeur. Pour quel système politique étaient les nobles et les habitants ? Est-ce que les miniers faisaient dans la contrebande ? Si l'on arrive à trouver des points communs entre ces personnes peut-être qu'on aura un début de piste.  »

Lüwen soupira et pris une gorgée de son thé, se grattant ensuite la tête.

«  Je confierai ça à quelqu'un de confiance. Avez-vous des personnes dont vous ne doutez aucunement de leur fidélité ?  »

Il ne savait pas si c'était une bonne chose ou non de faire affaire avec le prince, mais son appui pouvait changer la donne.
MessageSujet: Re: Patron incognito - ou pas.   Dim 17 Fév - 12:25

***

Par essence, Lukàs se méfiait de tout le monde, tout le temps, en permanence. La paranoïa qu'il développait depuis son adolescence allait en empirer, au point de commencer à sérieusement l'handicaper.
Même Gaël, parfois, prenait dans sa tête des airs de traitre conspirateur. Pourquoi voulait-il tant se rapprocher de sa sœur ? Pourquoi se montrait-il à la fois si chaleureux et distant ? N'était-il pas finalement quelqu'un introduit par la Reine pour gagner sa confiance, et le détruire ? Ne vendait-il pas ses secrets au plus offrants ?
Pour le moment il parvenait encore à calmer ses peurs pour conserver une certaine lucidité, mais combien de temps ?

« Je marche beaucoup à l'instinct, et aux informations, bien sûr... je sais d'une source sûre que vous avez essayé de rencontrer un homme que je voulais moi-même recruter : un franc tireur de la police, qui a tendance à n'en faire qu'à sa tête... je suppose que son profil vous intéresse pour les mêmes raisons que moi. Cette interdiction d'enquête ne vous plaît pas. »
Ce n'était que des suppositions, qui ne tenaient peut-être même pas la route mais tant pis... au pire que se passerait-il ? Il irait raconter à la Reine que l'Héritier s'intéressait de prêt à l'affaire du Découpeur ?
Elle le savait déjà.

« Je me suis déjà chargé de mener cette enquête là : au milieu des quelques victimes identifiées on remarque des personnes de tout bords : de mon côté, de celui de ma sœur, des indépendantistes... il y a de tout, absolument de tout. Autant d'hommes que de femmes, de tous horizons et de toutes richesses... Difficile d'établir un profil type. »

Il lui demandait des noms et non, il ne les lui donnerait pas... pas avant d'être sûr d'une chose :
« Plutôt qu'une personne, il nous faudrait une équipe. J'ai deux hommes en tête, qui pourraient nous servir, et vous... et moi. Ce que je suis en train de vous demander, Monsieur le Ministre, c'est est-ce que vous voulez que nous réglions cette affaire ensemble, tout en sachant que vous risquez de vous mettre la Reine à dos ».
Un risque énorme, surtout pour sa famille... c'était la Reine qui classait les nobles selon son bon vouloir et si De Clèves se mettait contre la Reine, elle risquait de très mal le prendre.
Et de sévir.

***
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Patron incognito - ou pas.   

 
Patron incognito - ou pas.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pierre Léger patron du Sud traverse l'Etang de Miragoane à dos d'homme
» [Preches] Hagiographie de Saint Karel (PJ) patron des prêcheurs
» un patron italien augmente ses employés de 200€
» Saint patron
» représentation de Kusari Kitani

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Draümbell City - Forum RPG - Steampunk :: Ville haute :: Domaine des Ministres :: Cabinets ministériels-
Sauter vers: