Partagez | 
 

 Edouard Pikes

Aller en bas 
AuteurMessage
MessageSujet: Edouard Pikes   Lun 22 Oct - 11:40



Edouard Pikes

Âge : 25 ans

Surnom : Ed, Le chant des Mines

Ville de naissance : Sältzbürg

Rang social : Minier

Caste :  Minier

Métier :  Mineur / Meneur de la rébellion
Air doux ● Bon caractère  ● Obstiné ● Curieux ● Idéaliste


Montre-moi ta bobine...

Edouard a un visage très doux, presque enfantin, à qui on donnerait sa confiance très rapidement. Et c’est assez justifié, car ce garçon est docile… lorsqu’on va dans son sens.
Ses cheveux sont noirs, avec de jolies boucles bien dessinées – ce qui est assez rare, vu qu’il travaille dans la mine. Ses yeux sont très doux et noisettes, son regard est jovial. Il a une tenue de mineur assez basique - pantalon marron, t-shirt grisonnant - ses vêtements sont toujours propres mais très usés et recousus par endroit. Il a une boucle d’oreille depuis ses 14 ans, sur son oreille droite, offerte par sa tante qui l’a élevé. Bref, il a tout du jeune homme bien aimable, respectueux et bienveillant.

Cependant, sous cette allure d’homme attendrissant se cache une grande obstination et une grande volonté de changement. Il est le porte parole - que dis-je - la voix de la rébellion. Personne ne sait qui il est en réalité car il se ne présente jamais le visage découvert lorsqu’il endosse son rôle de chef de la rébellion. C’est un esprit vif et spontané, voulant un monde meilleur pour les Miniers.


Niveau de force (de 1 à 10) : 7
Capacités de combat (de 1 à 10): 6. Edouard n'est pas un grand combattant. Il sait se servir de ses poings si nécessaire, mais il privilégiera toujours la puissance des mots que des coups.
Charisme (de 1 à 10) : 7 de base, mais un bon 9 lorsqu'il devient le chef de la rébéllion.



Je suis ce que je suis

N’ayant jamais connu rien d’autre que Sältzbürg, Edouard s’est très vite adapté à cette vie. Pourtant, depuis sa tendre enfance déjà, sa tante lui répétait sans relâche de faire attention et de garder ses idéologies pour lui. Aussi loin qu’il s’en souvienne, il a toujours été révolté par le traitement des Miniers et leurs conditions de vie : ce n’est pas humain.
Enfant, il ne pouvait pas y faire grand-chose, mais maintenant qu’il est adulte et qu’il peut agir, il ne s’en prive pas. Voilà un moment maintenant qu’il est devenu le chef de la rébellion. Pour ça, il est bien entouré par Morgan Walsh, son bras droit, mais surtout son ami le plus fidèle.
Edouard pourrait donner sa vie pour cet homme qu’il respecte et considère comme son grand-frère, voir son modèle. Bien-sur, ils ne sont pas toujours d’accord sur les procédés : Morgan est un bagarreur qui veut mener la rébellion et renverser le pouvoir grâce à a violence.
Pas Edouard. Lui, il veut prouver que les mots ont beaucoup plus d’impact. Utiliser la violence serait se résoudre à se rabaisser et à faire parler négativement de son mouvement, de son idéologie. Il ne veut pas instaurer la peur dans l’esprit des gens, mais plutôt l’espoir d’un avenir meilleur.

Edouard est très curieux, et s’intéresse à peu près à tout. Sa soif de justice aurait pu le mener à entrer dans l’Autorité et devenir policier. Mais malheureusement, selon lui, les Autorités sont corrompues par les aristocrates et la famille royale, et ils ne voient pas les vrais soucis du peuple, des miniers.
Un peu trop idéaliste, ce jeune qui rêve d’un monde parfait.

Lorsqu’il se couvre le visage et devient le chef de la rébellion minière, Edouard captive l’assemblée. Son éloquence et la justesse de ses mots touchent la population, car il parle avec son cœur et sa motivation à faire avancer les choses. Pourtant, bien que le souffle de la rébellion ne soit encore qu’une petite brise, les Autorités commencent à avoir peur de cette révolte et de l’ampleur qu’elle pourrait très vite prendre…


Niveau d'éducation : 7
Niveau d'intelligence (de 1 à 10) : 8



Bout de moi

C’était impossible pour lui de dormir. Pas avec la toux incessante de sa tante malade. La pauvre femme traînait une vieille pneumonie depuis plusieurs mois - mais c’est qu’elle était coriace, car elle survivait.
Edouard avait constamment peur pour elle, de rentrer un jour et de ne plus entendre cette toux qu’il détestait tant, mais qui en même temps le rassuré car ça signifié qu’elle était toujours vivante.

Après avoir tourné quelques minutes dans son lit, c’était définitivement mort : il ne trouverait pas le sommeil. Il remit alors ses vêtements et quitta son habitation, direction la taverne. Ce n’était pas un grand buveur, il était même très raisonnable, mais il aimait cet endroit, car les gens semblaient oublier leur condition l’espace d’un petit temps, et profiter de la vie.
Il marchait dans les rues, se baissant par moment pour éviter les cordes de linges, normalement propres, mais qui étaient constamment remplit de poussière. Bienvenu dans le quartier des ouvriers.
Il n’y avait pas un chat, pas âmes qui vivent. Les gens ne sortaient pas dans les rues après 22h, sauf pour se réfugier dans la taverne.
Lorsqu’il y arriva, c’est sans étonnement qu’il y vit des travailleurs de la mine, fumant énormément, comme si la fumée des mines était devenu une drogue, une repère, et qu’ils ne pouvaient pas s’empêcher d’être suivit par un nuage de fumée.

Il commanda une bière. Juste une, ça lui suffisait pour se sentir à l’aise tout en gardant les idées claires. Jamais on n’avait vu Edouard avec l’esprit embrumé par l’alcool. Il ne se le permettait pas, il ne voulait pas. Étrangement, son ami Morgan n’était pas présent. Celui-là était un vrai pillé de bar à ces heures perdues. En revanche, un contremaître était la. Comme d’habitude, Edouard en était assez agacé. Les miniers ne pouvaient pas être tranquille, même dans un lieu aussi convivial qu’une taverne.
Un homme s’approcha alors de lui, c’était Erik, un de ses amis, et un fervent défenseur de la rébellion.

« Ed, c’est sympa de v’nir picoler avec nous ! »

Erik lui donna une tape amical sur l’épaule, bien qu’assez forte tout de même. L’homme n'avait pas loin de la quarantaine – autant dire une fin de vie, pour un minier – et avait de la force dans les bras, ce qui fit presque décollé l’épaule d’Edouard, renversant d’ailleurs quelques gouttes de sa bière sur le comptoir du bar. Mais le brun s’en moquait bien, et souriait à son ami, qui lui, continua de lui parler.

« J’ai fait ma visite médicale aujourd’hui. Bah c’est pas joyeux si tu veux savoir… Le toubib m’donne pas plus de deux ans. J’espère vivre assez longtemps pour voir les changements de ce foutu endroit. »


L’homme avait un bon coup dans le nez. Ça devait faire des heures qu’il buvait, et il ne se souciait plus vraiment de ses paroles, alors parler de changements et d’une possible rébellion ici, pas loin d’un contremaître, il s’en fichait bien. Et Edouard n’eut pas le temps de répondre, qu’Erik continua.

« Enfin j’dis ça... mais toute révolution amène forcément avec elle une hécatombe. Alors bon, même si j’pense que ce gus sans visage est un homme bien, il va entraîner avec lui de nombreux morts. »

Et Erik parti sur cette phrase, retournant à sa picole et sa fête, oubliant presque la conversation qu’il venait d’avoir, comme si ce n'était qu'un détail dans sa soirée d'ivresse. Mais pas Edouard. Les paroles de cet homme raisonnaient en lui. Car oui, il avait entièrement raison, car qui dit Rébellion, dit aussi Armée. Donc guerre et affrontement. Si Edouard arrivait à faire souffler son vent de colère et de rébellion, il était indéniable qu’il y aurait des morts. Toute révolution a pour corollaire le massacre des innocents… Mais sans elle, des innocents, des ouvriers mourraient quand même. Et puis, il ne forçait personne à le rejoindre, il voulait juste ouvrir les esprits, et planter l’idée dans la tête des gens. Un monde meilleur, un avenir meilleur.

« On fait des révolutions quand le peuple n’a rien à perdre, et tout à gagner. »

Il ne l’avait pas dit fort, personne n’avait entendu. Edouard l’avait dit, tout bas, juste pour lui. Car c’est ce qu’il pensait. Les miniers n’avaient rien à perdre, mais tout à gagner. C’est avec cette pensée qu’il termina sa bière.



Histoire de famille

Né dans une petite famille d'ouvrier, au fin fond des Faubourgs, Edouard a été adopté très jeune par sa tante, après le décès de ses parents.
Il n’a manqué de rien, et il est très proche de sa tante, qui l’a élevé comme son propre fils.
Depuis petit, il trouve la conditions des ouvriers très injuste, mais fort heureusement, sa tante était la pour lui remettre les idées en place, et éviter qu’il n’attire trop l’attention.
Pour ses 14 ans, elle lui a percé une oreille et mis une boucle d’oreille en or plaqué, seul trésor de la famille. Depuis quelques mois maintenant, sa tante est gravement malade. Une grosse pneumonie, qui ne cesse de revenir.

Il a aussi une frère jumeau, Lukàs Von Rosen, dont il ignore l’existence.

Morgan, son ami et bras droit, est comme un frère pour lui. Le grand-frère qu’il n’a jamais eu, et qui comble l’absence de sa famille. Il voit en lui un modèle, et pourrait le suivre jusqu’au bout du monde.



En parlant de vous...

Je, soussigné Edouard Pikes déclare avoir pris connaissance du règlement et m'engage à suivre les règles de bonne conduite sur le forum.

Pseudo :
Avatar : Lucifer Chrollo
Un petit message ? “La révolution doit apprendre à ne pas prévoir.”

MessageSujet: Re: Edouard Pikes   Lun 22 Oct - 12:46

Bienvenue !



Bonjour et bienvenue, notre petit rebelle est dans la place et il tombe à pic pour le futur event !

Te voilà désormais validé et près à rejoindre la mine

N'oublies pas de créer ton journal de bord (obligatoire). Ensuite tu pourras aller faire quelques demandes spéciales si tu as besoin d'un lieu en particulier. Si tu as envie de te faire la main, tu pourras également t’entraîner sur le rp de groupe réservé à ta caste Sombre Lucky Day

Tu pourras également proposer des scénarios ICI et je peux d'ore et déjà te conseiller Morgan Walsh, Meryl Rosenthal ou encore nos illégaux notoires : Lockard No Millamber et Axel Rosebury et enfin notre journaliste pirate : Wilma Queraman

PS : Pense à mettre les liens de ton Journal de bord et de ta fiche dans le profil, pour que les copains puissent voir plus facilement les aventures de ta vie.

Au plaisir de te croiser !


 
Edouard Pikes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Daniel Edouard, boxe ayisyen, chanpyon WBA pwa mwayen latin/ameriken
» Présentation de Edouard Neuman
» DISCOURS DU PREMIER MINISTRE JACQUES-EDOUARD ALEXIS
» ALLOCUTION DU PREMIER MINISTRE JACQUES-EDOUARD ALEXIS
» Edouard le veteran elfes des terres du milieu!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Draümbell City - Forum RPG - Steampunk :: Bienvenue en ville :: Personnages excentriques :: Fiches validées :: Fiches des Miniers-
Sauter vers: